desfessesdansl'histoire.jpg

LES CHEFS-D’OEUVRE MÉCONNUS DE LA LITTÉRATURE ÉROTIQUE

Histoire de fesses

Certains penseront que toute littérature est érotique, puisqu’elle trouve son inspiration, selon eux, dans l’affrontement des deux forces qui nous animent, éros et thanatos. En d’autres termes, les pulsions contraires de la vie et de la mort.

Cependant, il existe bel et bien une littérature érotique, qui se distingue de toute autre : celle qui puise sa spécificité non de l’affichage du désir charnel, mais des transgressions qu’il autorise. Contre l’époque, la religion, la société, les mœurs dominantes, les conventions, les normes. Parfois, la transgression devient provocation, défi, manifeste. Et voilà les créateurs des chefs d’œuvre les plus charnels de la langue française transférés du boudoir vers la prison et parfois, ensuite, de la prison vers l’Académie !

Restif de la Bretonne, Sade, Apollinaire, Genêt, Bataille, Réage, ils sont si nombreux à avoir fait de la littérature érotique un sanctuaire de la liberté. Leurs œuvres sont célèbres et lues dans le monde entier.

Bookan sélectionne des textes ou des auteurs de textes érotiques mal ou moins connus. Une collection qui s’enrichira au fil du temps, pour rappeler la diversité des identités, des fantasmes et des pratiques sexuels.

John Cleland : Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir, 1749

Alfred de Musset : Gamiani, 1800

Leopold von Sacher-Masoch : La Vénus à la fourrure (1870)

Paul Verlaine, Arthur Rimbaud : Poèmes érotiques (1867 à 1903)

Claude-François-Xavier Mercier de Compiègne : Éloge du sein des femmes, ouvrage curieux (1873)

Oscar Wilde : Teleny (1893)

Alfred Jarry : Le Surmâle (1902)

Pierre Louÿs : Trois filles de leur mère (1926)

François Paul Alibert : Le supplice d'une queue (1931)

Anonyme : Kin P'ing Mei, ou la merveilleuse histoire de Hsi Men avec ses six femmes (1949)

Auteurs multiples : Correspondances érotiques