MA PLANTE ME PARLE.jpg

MA PLANTE ME PARLE

DISPONIBLE OCTOBRE 2021

Nous croyons parfois choisir une plante d’ornement pour décorer notre intérieur. En réalité, nous l’adoptons pour qu’elle y introduise de la vie. Nous voulons qu’elle nous accompagne tout au long de la nôtre. Nous savons qu’elle dépendra de nous : nous rendra indispensable et secourable. Nous l’arroserons, la nourrirons, la soignerons comme nous le ferions d’un animal de compagnie.

 

Alors, Bookan a créé un podcast unique.

Flashez le QR code que vous aurez identifier au pied de la plante de votre choix.

 

Le podcast « Ma plante me parle » se téléchargera automatiquement.

Yuccas, arecas, philodendrons, dracaenas, cactus, calathéas, lierre en pot ou ficus, chacune de ces plantes commencera à vous parler, à vous raconter sa vie, celle de sa famille, et à imaginer les moments que vous allez partager. C’est peut-être le début d’une longue histoire d’amour !
 

LE FICUS "CAOUTCHOUC"

Voici, par exemple, ce que vous dira votre ficus « caoutchouc » :

 

Bonjour,

 

Vous venez de m’adopter, ou vous avez l’intention de le faire. Quand vous m’avez remarqué, vous avez tout de suite aimé mes grandes feuilles lustrées, brillante comme si le pépiniériste les avait cirées. Vous avez eu l’impression que ces grands ovales verts se tendaient vers vous en une muette imploration. Alors, vous m’avez imaginé dans votre salon, près de cette fenêtre qui ouvre sur votre balcon. Vous avez pensé que je pourrais jouir de la lumière, sans trop souffrir de la chaleur. Vous avez mesuré votre responsabilité : il faudra m’offrir de l’humidité, de la moiteur, en permanence…

 

Nous allons vivre et vieillir ensemble. Les saisons lustreront mon feuillage en même temps que l’âge vous sublimera. Nous contemplerons les tempêtes, la bourrasque, la canicule. Tout cela mérite bien que nous fassions connaissance, vous ne croyez pas ?

 

Je vous parlerai de mes ancêtres. Qui croirait que mes arrière-arrière-arrière-grands-parents, qui sont né en Birmanie, mesuraient plus de quarante mètres ? Une guêpe, appartenant à une sous-espèce spécifique, leur rendait visite. Rassurez-vous, au fil des générations, j’ai perdu mon pouvoir d’attraction pour les insectes ! Cette guêpe fécondait leurs fleurs, leur permettant de produire des fruits et de s’assurer une descendance. 

 

Cette descendance, vous l’avez sous les yeux. Oui, je suis plus petit qu’eux. Savez-vous pourquoi ? Parce que je suis issu d’un bouturage. 

Voici comment je suis né…


(à suivre)